Mon espace audition Votre espace audition

Le fonctionnement de l’oreille

En savoir plus sur l'anatomie de l'oreille

Anatomie de l’oreille

L’oreille est l’organe de l’audition. C’est également l’un des éléments essentiel pour assurer l’équilibre du corps. Anatomiquement, on distingue 3 parties : l’oreille externe, l’oreille moyenne et l’oreille interne.

Schéma du fonctionnement de l'oreille humaine

L’oreille externe

L’oreille externe est constituée du pavillon et du conduit auditif externe. Le pavillon a comme fonction de collecter et de diriger le son le long du conduit de l’oreille. Le conduit auditif externe, courbé en forme de “S”, mesure environ 25 mm de long et 8 à 10 mm de diamètre chez les adultes. Le conduit auditif externe est parsemé de poils et possède des glandes qui produisent la cire appelée cérumen. Le cérumen contribue à lubrifier la peau, à la garder humide et à protéger contre les infections.

L’oreille moyenne

Après le tympan (membrane tympanique) situé à l’extrémité interieure du conduit auditif externe, se trouve un espace rempli d’air appelé la caisse tympanique. Al’intérieur de cette caisse se trouve la chaine des osselets composé du marteau, de l’enclume et de l’étrier qui participent à la transmission des vibrations du tympan. Une partie plate de l’étrier (la platine) transmet les vibrations dans l’oreille interne.

L’oreille interne

L’oreille interne comprend deux organes sensoriels : la cochlée (pour l’audition) et le vestibule (pour l’équilibre). La partie auditive se compose de la cochlée et du nerf auditif. La cochlée est une structure osseuse remplie de liquide en forme d’escargot qui contient l’organe sensoriel de l’audition appelé l’organe de Corti. L’organe de Corti envoie des messagers chimiques lorsque les vibrations de l’étrier activent ses cellules ciliées. Ces dernières excitent le nerf auditif qui transmet le son au cerveau.

Le son et l’audition

Nous n’écoutons pas qu’avec nos oreilles, mais également avec notre cerveau.

Les sons qui parviennent à notre oreille sont des vibrations variant en fréquence [mesurée en Hertz (Hz)] et en intensité [mesurée en Décibel (dB)]. Ces ondes sonores se propagent en faisant vibrer notre tympan puis la chaine des osselets (marteau, enclume, étrier). Cette action mécanique se répand dans le liquide de l’oreille interne et ainsi stimule les cellules ciliées (cils) à l’intérieur de la cochlée. Le mouvement de ces cils engendre alors des impulsions électriques transmises au cerveau par le nerf auditif. Le cerveau analyse ensuite ces sons en les comparant à ceux enregistrés dans sa base de données appelée mémoire auditive.